N°418
SG Logo 14/05/2018
 
premium hebdo
 
homepage homepage homepage homepage homepage homepage homepage homepage
 
POINT SECTEUR
 
 

Iran : des valeurs françaises exposées au retour des sanctions américaines

La sortie des Etats-Unis de l’accord de Vienne va entraîner le rétablissement des sanctions commerciales contre les entreprises occidentales qui commercent avec Téhéran. Passage en revue des valeurs françaises potentiellement concernées par la décision américaine.

Donald Trump a donc décidé de sortir de l’accord, signé à Vienne en juillet 2015, entre les grandes puissances (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Allemagne, Russie, Chine) et l’Iran. Outre le volet nucléaire, l’accord-cadre avait comme principale conséquence pour l’Iran de lever les sanctions économiques qui touchaient le pays depuis le milieu des années 1990. Or, l’administration américaine est bien décidée à rétablir un volet de sanctions drastiques, interdisant aussi bien aux entreprises américaines qu’étrangères à commercer avec la République islamique d’Iran. Une période transitoire de 90 à 180 jours a cependant été prévue mais à partir du 4 novembre 2018, les entreprises européennes devront avoir plié bagage sous peine de sanctions financières considérables. Les Etats-Unis appliquent en effet le principe d’extraterritorialité qui permet à la justice fédérale de sanctionner des entreprises commerçant avec des pays sous embargo s’ils sont également présents aux Etats-Unis ou font des transactions en dollars ou avec des banques américaines.

Parmi les grandes entreprises françaises exposées à l’Iran, Total est engagé dans un projet à plusieurs milliards de dollars en vue d’exploiter le plus grand gisement de gaz naturel au monde. Le groupe pétrolier français a été la première « major » occidentale à signer un accord avec l’Iran, dès juillet 2017, deux ans après l’accord de Vienne. Total détient 50% du projet South Pars 11, soit un investissement de 5 milliards de dollars. Patrick Pouyanné, le PDG de Total, avait déjà indiqué par le passé qu’il chercherait à obtenir une dérogation en cas de rétablissement des sanctions. Le gaz produit serait destiné au marché domestique iranien à partir de 2021. Mais Total a également investi des milliards de dollars aux Etats-Unis, achète du pétrole iranien et réalise des transactions en dollars. En Bourse, l’action Total gagne 17% depuis le début de l’année, portée par la bonne tenue des cours du brut.

Les constructeurs aéronautiques et automobiles en première ligne

Airbus fait également des affaires en Iran. L’avionneur européen a déjà enregistré des commandes auprès de deux compagnies locales, une centaine d’appareils pour un total de près de 20 milliards d’euros. Or, Airbus est largement implanté sur le territoire américain et se retrouve donc lui aussi en première ligne (comme Boeing) face au retour des sanctions américaines. Un coup dur alors que l’Iran va devoir commander entre 400 et 500 avions de ligne au cours de la prochaine décennie afin de moderniser une flotte globalement vieillissante. Airbus s’envole de 18% depuis le début de l’année.

Les constructeurs automobiles français sont également bien implantés en Iran. Si le groupe Renault-Nissan y a commercialisé 162.000 véhicules l’an dernier, c’est PSA Peugeot-Citroën qui est le mieux installé dans le pays, avec 443.000 voitures vendues en 2017, soit une part de marché de près de 30% contre 10% pour Renault-Nissan. En revanche, PSA n’est plus implanté aux Etats-Unis depuis 1991, ce qui en l’occurrence pourrait s’avérer un vrai avantage pour poursuivre ses activités en Iran. A la Bourse de Paris, Renault gagne 6% depuis le début de l’année tandis que le titre PSA s’envole de 18%. Enfin, Accor s’est installé en Iran, dès septembre 2015, en reprenant la gestion de deux hôtels situés près de l’aéroport de Téhéran. Une première pour un groupe hôtelier occidental dans un pays encore fermé au tourisme de masse. A l’époque, Sébastien Bazin, le PDG d’Accor, avait déclaré viser la gestion d’une centaine d’hôtels. A la Bourse de Paris, le titre Accor gagne 8% depuis le début de l’année.

 

Source : Fargo, le 14/05/2018

Turbos Infinis Best sur actions   :

Sous-jacent Type Barrière désactivante Echéance Cours* Levier Mnémo Isin
TOTAL Call 41.25 €
Ouverte 1.28 € x4.18 I619S LU1477422742
TOTAL Put 59.75 €
Ouverte 1.83 € x7.33 L986S LU1719809334
AIRBUS Call 75.04 € Ouverte 4.61 € x4.21 O843S LU1719581487
AIRBUS Put 113.77 € Ouverte 3.73 € x5.21 O850S LU1719582378
Source: Société Générale, le 14 mai 2018

LES TURBOS INFINI BEST SONT DES PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL

Ces produits sont émis par SOCIETE GENERALE ou SG ISSUER, véhicule d’émission dédié de droit luxembourgeois offrant une garantie de formule donnée par Société Générale et soumis au risque de défaut de l’émetteur et du garant. Ils s’adressent à des investisseurs spécialistes de ces produits et ne devraient être achetés que par des investisseurs disposant de connaissances spécifiques. Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils.

 Le présent document est un document à caractère promotionnel ; il ne constitue pas une sollicitation en vue de l’achat ou de la vente des produits qui y sont décrits.

Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques » du prospectus du produit. Le Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») sont disponibles sur le site www.sgbourse.fr sur chaque page produit. Le prospectus concernant les bons d’option et bons d’options turbos est également disponible sur le site de l’AMF (www.amf-france.org) ou de la CSSF (www.cssf.lu) en fonction des produits concernés. Pour plus de précisions, se référer à la page produit sur le sitewww.sgbourse.fr.

Risque de marché : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Les produits ne comportent pas de protection du capital.

Effet de levier : Ces produits intègrent un effet de levier ou portent sur un indice de stratégie à effet, qui amplifient les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas.

Risque de désactivation : Si le cours du sous-jacent atteint ou franchit la barrière désactivante/prix d’exercice, le produit concerné de la gamme TURBOS INFINIS BEST sera automatiquement

désactivé et perd l’intégralité de sa valeur. Plus vous choisissez un Turbo Infinis Best dont la barrière désactivante est proche du cours actuel du sous-jacent, plus son prix est réduit et l’effet de levier

important, et plus le risque de désactivation est élevé. Et inversement.

Risque de crédit : En acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel.

Les gains ou pertes éventuels sont exprimés hors frais, fiscalité applicable, taux de change et frais liés au cadre d’investissement (frais de courtage, droits de garde…).

Lorsque l’actif sous-jacent est coté et/ou libellé dans une devise étrangère et/ou, dans le cas d’un indice ou d’un panier, lorsque qu’il regroupe des composants libellés et/ou cotés dans une ou plusieurs devises, les produits seront sensibles aux évolutions du taux de change entre cette (ces) devise(s) et l’euro ou toute autre devise dans laquelle les produits sont libellés, sauf si les produits incluent une garantie de change.

Les produits font l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité sur Euronext Paris, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique.

Evénements exceptionnels affectant les sous-jacents : Société Générale se réserve la possibilité de procéder à des ajustements ou substitutions, voire de rembourser par anticipation les produits, notamment en cas d’événements affectant le(s) sous-jacent(s). Le remboursement anticipé des produits peut entraîner une perte totale ou partielle du montant investi.

Il appartient à chaque investisseur de s’assurer qu’il est autorisé à souscrire ou à investir dans ce produit.

NI LES PRODUITS, NI LA GARANTIE, NI AUCUN DROIT SUR CEUX-CI, NE POURRONT À AUCUN MOMENT ÊTRE OFFERTS, VENDUS, REVENDUS, NÉGOCIÉS, NANTIS, EXERCÉS, REMBOURSÉS, TRANSFÉRÉS OU LIVRÉS, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS NI À DES RESSORTISSANTS DES ÉTATS-UNIS OU POUR LEUR COMPTE OU À LEUR PROFIT, ET LA NÉGOCIATION DE CEUX-CI N’A PAS ÉTÉ APPROUVÉE PAR LA US COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION.

 


Les informations et analyses produites par DayByDay© ne constituent qu´une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de DayByDay© ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l´utilisation des informations et analyses par les lecteurs. DayByDay© est un bureau de recherche indépendant. Le lecteur est informé que DayByDay© n´a aucun conflit d´intérêt pouvant affecter l´objectivité de son analyse.

Avant tout investissement dans le(s) produit(s) visé(s) par le présent envoi, vous êtes invités à vous reporter à l’ensemble de la documentation qui présente les avantages et les risques de ces produits, et plus particulièrement aux avertissements figurant dans cette documentation. Conformément à la loi n°78.17 du 06/01/1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vos droits d’accès, de rectification et d’opposition à nos fichiers peuvent être exercés auprès de Société Générale - Société Générale, Publication MARK/SLS/DIS/B2C/SGP, 17 cours Valmy, 92987 Paris - La Défense Cedex. Siège Social : Société Générale, 29 Boulevard Haussmann, 75009 Paris - 552 120 222 RCS de Paris - Numéro APE : 651C - Société Générale est un établissement de crédit de droit français agréé par l'ACPR



 

 

 
 
 
 
 
www.sgbourse.fr
0800 40 30 30
Nous écrire : info@sgbourse.fr
GROUPE SOCIETE GENERALE Editions Investisseurs Particuliers I Contact I Avertissement I © Société Générale 2018