N°402
SG Logo 08/01/2018
 
premium hebdo
 
homepage homepage homepage homepage homepage homepage homepage homepage
 
POINT SECTEUR
 
 

Pétrolières et parapétrolières, le retour en force ?

Depuis l’été 2017, les cours du brut connaissent un solide rebond. Les entreprises du secteur en profitent, mais restent encore convalescentes et parfois malaimées du marché.


En juin dernier, les marchés s’interrogeaient à nouveau sur la direction des cours du pétrole. Avec un Brent redescendu à 44 dollars/baril et un WTI américain à 42 dollars, le seuil des 40 dollars semblait susceptible de céder à nouveau. Début 2018, cette angoisse semble déjà lointaine. Le Brent est revenu à 67 dollars, son plus haut niveau depuis décembre 2014, et le WTI est pour sa part remonté à 61 dollars grâce à une nette phase de rebond initiée en juillet-août 2017.

Pour les entreprises du secteur pétrolier et parapétrolier, cette remontée constitue une véritable bouffée d’air frais, après un an et demi de chute des cours du pétrole (2014-2016) puis de maintien prolongé des prix à un niveau bas, autour de 50 dollars/baril.


En Bourse, Total a ainsi progressé d’environ 14% depuis le mois d’août 2017, Exxon Mobil de 13%, Chevron de 25% depuis juillet et TechnipFMC de 25% depuis octobre. Les analyses positives se multiplient sur les valeurs du secteur, qui font de nouveau l’objet de conseils d’achat de la part des grands brokers après en avoir longtemps été exclues. Pour autant, toutes les entreprises du secteur ne profitent pas de ce mouvement.


Parapétrolières : les difficultés persistent


Du côté des groupes parapétroliers, la crise n’est pas encore terminée. Certes, la récente remontée des prix du brut parvient à rassurer sur le remplissage des carnets de commandes, mais les conséquences de la récente crise restent encore lourdes à gérer.


CGG, spécialiste de la prospection pétrolière et gazière, reste sous pression en Bourse. Très endetté, le groupe a fait valider en décembre auprès des autorités françaises et américaines un important plan de restructuration pour permettre une poursuite de ses activités. Le groupe a de nouveau perdu 72% de sa valeur en bourse en 2017, après avoir perdu 84% en 2016 et 46,2% en 2015. L’action, qui valait 400 euros en avril 2014, n’en vaut plus que 4 début 2018.


Vallourec, célèbre spécialiste français des tubes en acier sans soudure, est quant à lui plus avancé dans son programme de restructuration, mais conserve un parcours boursier difficile. Le groupe a perdu 23% de sa capitalisation boursière en 2017. L’entreprise parvient néanmoins à améliorer progressivement son équilibre financier, étant parvenue à dégager un EBITDA positif au troisième trimestre 2017 grâce à une reprise des commandes.


Enfin, TechnipFMC, malgré son récent rebond, a perdu 22% sur l’ensemble de l’année 2017. Les résultats trimestriels du groupe sont restés irréguliers l’an passé, avec notamment une baisse de 63% du bénéfice net au T3 2017 par rapport au T3 2016.


Un secteur bon marché, mais peu recherché


En somme, même si le secteur pétrolier semble bel et bien tourner la page de la crise, les exceptions et les incertitudes restent nombreuses.


Du fait de ces incertitudes, le secteur apparaît comme l’un des moins fortement valorisés en Bourse. Une entreprise comme Total affiche ainsi un PER de 12x sur les bénéfices attendus en 2018 et offre un rendement annuel d’environ 5,5% en dividendes.


Malgré ces valorisations attractives, le secteur pétrolier reste également mal-aimé dans un contexte de développement de l’investissement responsable. En novembre dernier, le célèbre fonds souverains norvégien a annoncé le retrait progressif de ses investissements dans les secteurs du pétrole et du gaz, qui représentaient alors 4% de son portefeuille de 1000 milliards de dollars. L’exemple pourrait être suivi à l’avenir par d’autres fonds souhaitant mettre en avant leur rôle d’investisseurs responsables. Reste à savoir si le secteur pétrolier pourrait pâtir de ces retraits de manière significative ou non.

Source : Fargo, le 08/01/2018

Turbos Infinis Best sur le secteur pétrolier :

Sous-jacent Type Barrière désactivante Echéance Cours* Levier Mnémo Isin
Total Call  41.29  €
Ouverte 0.76 € x6.38 I619S LU1477422742
Total  Put  55.1 €
Ouverte 0.8 € x6.05 T433S LU1476978306
TechnipFMC Call 24.01 € Ouverte 0.72 € x7.64 A088S LU1651977040
TechnipFMC Put 30.16 €  Ouverte   0.71 €  x7.75 5624S LU1573521645
Source: Société Générale, le 08 janvier 2018



PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL

CES PRODUITS S’ADRESSENT À DES INVESTISSEURS SPECIALISTES ET NE DEVRAIENT ETRE ACHETES QUE PAR DES INVESTISSEURS DISPOSANT DES CONNAISSANCES SPECIFIQUES.

Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils. Le présent document est un document promotionnel.

L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de l’information provenant de sources externes n’est pas garantie, bien qu’elle ait été obtenue auprès de sources raisonnablement jugées fiables. Société Générale n’assume aucune responsabilité à cet égard. Les éléments du présent document relatifs aux données de marchés sont fournis sur la base de données constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier.
Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques » du prospectus du produit. Le Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») sont disponibles sur les sites de l’émetteur (https://sgbourse.fr//) et de l’AMF (http://amf-france.org//).

Risque de marché : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Le produit ne comporte pas de protection du capital.

Effet de levier : Ces produits peuvent intégrer un effet de levier qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas, y compris sur de très courtes périodes d’investissement. L’investisseur est exposé à un risque de perte de la totalité du montant investi (mais pas au-delà).

Risque de crédit : En acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel. Les gains ou pertes éventuels sont exprimés hors frais, fiscalité applicable, taux de change et frais liés au cadre d’investissement (frais de courtage, droits de garde…).

Lorsque l’actif sous-jacent est coté et/ou libellé dans une devise étrangère et/ou, dans le cas d’un indice ou d’un panier, lorsque qu’il regroupe des composants libellés et/ou cotés dans une ou plusieurs devises, les produits seront sensibles aux évolutions du taux de change entre cette (ces) devise(s) et l’euro ou toute autre devise dans laquelle les produits sont libellés, sauf si les produits incluent une garantie de change.

Le produit fait l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité sur Euronext Paris, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique.

Société Générale se réserve la possibilité de procéder à des ajustements ou substitutions, voire de rembourser par anticipation le produit, notamment en cas d’événements affectant le(s) sous-jacent(s). Le remboursement anticipé du produit peut entraîner une perte totale ou partielle du montant investi.

NI LES PRODUITS, NI LA GARANTIE, NI AUCUN DROIT SUR CEUX-CI, NE POURRONT A AUCUN MOMENT ETRE OFFERTS, VENDUS, REVENDUS, NEGOCIES OU LIVRES, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ETATS-UNIS NI A DES RESSORTISSANTS DES ETATS-UNIS OU POUR LEUR COMPTE OU A LEUR PROFIT, ET LA NEGOCIATION DE CEUX-CI N’A PAS ETE APPROUVEE PAR LA US COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION.

Les informations et analyses produites par DayByDay© ne constituent qu´une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de DayByDay© ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l´utilisation des informations et analyses par les lecteurs. DayByDay© est un bureau de recherche indépendant. Le lecteur est informé que DayByDay© n´a aucun conflit d´intérêt pouvant affecter l´objectivité de son analyse.

Avant tout investissement dans le(s) produit(s) visé(s) par le présent envoi, vous êtes invités à vous reporter à l’ensemble de la documentation qui présente les avantages et les risques de ces produits, et plus particulièrement aux avertissements figurant dans cette documentation. Conformément à la loi n°78.17 du 06/01/1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vos droits d’accès, de rectification et d’opposition à nos fichiers peuvent être exercés auprès de Société Générale - Société Générale, Publication MARK/SLS/DIS/B2C/SGP, 17 cours Valmy, 92987 Paris - La Défense Cedex. Siège Social : Société Générale, 29 Boulevard Haussmann, 75009 Paris - 552 120 222 RCS de Paris - Numéro APE : 651C - Société Générale est un établissement de crédit de droit français agréé par l'ACPR

 

 
 
 
www.sgbourse.fr
0800 40 30 30
Nous écrire : info@sgbourse.fr
GROUPE SOCIETE GENERALE Editions Investisseurs Particuliers I Avertissement I © Société Générale 2016