N°455
SG Logo 04/03/2019
 
premium hebdo
 
homepage homepage MARCHES homepage homepage homepage homepage
 
POINT SECTEUR
   
Les valeurs aéronautiques s'envolent à la Bourse de Paris                                                


Malgré le fort repli, mercredi 27 février, de l’action Air France-KLM suite à l’offensive capitalistique inattendue de l’Etat néerlandais, la compagnie aérienne se reprend en Bourse depuis le début de l’année, à l’instar de l’ensemble de la filière aéronautique, très recherchée par les investisseurs

Pour les actionnaires d’Air France-KLM, les turbulences sont fréquentes mais l’épisode de mercredi 27 février restait à ce jour inédit. A la surprise générale, l’Etat néerlandais a lancé un véritable « raid boursier » pour s’offrir 14% du capital de l’entreprise, se hissant ainsi à la hauteur de l’Etat français qui détient pour sa part 14,3% de la compagnie. Une méthode jugée « incompréhensible » par Bruno Le Maire qui n’avait pas été informé de l’opération.

Comment expliquer cette offensive soudaine menée par un Etat européen et digne d’un fonds activiste américain ? « Acquérir cette participation nous garantit une place à table » a résumé Wopke Hoekstra, le ministre néerlandais des finances. Il semblerait que l’intention du PDG Ben Smith d’accélérer l’intégration entre les deux compagnies Air France et KLM n’ait pas été bien reçue à La Haye. KLM est plus rentable qu’Air France et bénéficie d’une relative autonomie, notamment dans la gestion des lignes desservies par l’aéroport Schipol d’Amsterdam. Depuis le rapprochement de 2004, les tensions sont fréquentes mais jamais elles n’avaient culminé à ce niveau entre les deux Etats-actionnaires. Vendredi, la création d’un groupe de travail pour « solder une bonne fois pour toutes les incompréhensions (…) entre la France et les Pays-Bas » a été annoncée pour calmer les esprits.

En attendant, le marché a peu apprécié cet épisode qui interroge sur la gouvernance de la compagnie. En une séance, l’action Air France-KLM a plongé de 11,7%. Une chute qui intervient dans un contexte boursier relativement favorable. Malgré l’impact des grèves, la compagnie aérienne a publié un chiffre d’affaires 2018 en hausse de 1,6% à 22,9 milliards d’euros (la marge d’exploitation a reculé de 0,6 point à 9,8%). Le titre gagne encore 20,5% depuis le début de l’année et 15,5% sur un an.

Des valeurs cycliques offrant une excellente visibilité

Le secteur aéronautique va bien et suscite les convoitises des investisseurs. La croissance annuelle d’environ 3% du trafic aérien au niveau mondial (il devrait doubler d’ici 2036 selon l’IATA, l’association internationale du transport aérien) assure une excellente visibilité aux différents acteurs du secteurs : avionneurs, compagnies parvenues à maîtriser leurs coûts, équipementiers. En Bourse, ces valeurs cycliques sont recherchées et même une entreprise jugée moribonde comme Air France-KLM retrouve peu à peu la confiance des opérateurs.

Airbus, par exemple, poursuit son envol boursier spectaculaire depuis le début de l’année en s’adjugeant plus de 36% (+17,4% sur un an). L’avionneur européen a publié des résultats 2018 solides marqués par une hausse de 29% du résultat net à 2,87 milliards d’euros. La décision d’arrêter la production du programme A380 a été saluée par les investisseurs. Alors qu’Airbus et Dassault Aviation planchent officiellement sur le système d’avion de combat du futur (SCAF), Dassault Aviation a également présenté des résultats 2018 de bonne facture. La marge opérationnelle de l’avionneur civil (Falcon) et militaire (Rafale) est ressortie à 9,2% l’an dernier (vs. 7,3% en 2017) pour un chiffre d’affaires en hausse de 3% à 5,02 milliards d’euros. Surtout, Dassault Aviation bénéficie d’une excellente visibilité avec un carnet de commandes estimé à 19,3 milliards d’euros (101 Rafale à livrer et 53 Falcon). L’action Dassault Aviation gagne 19% depuis le début de l’année et 2% sur un an.

De son côté, l’équipementier Safran vient de publier des résultats records. Numéro trois mondial de son secteur, le groupe français qui a pris le contrôle l’an dernier de Zodiac Aerospace au terme d’un feuilleton houleux a vu, l’an dernier, son chiffre d’affaires s’envoler de 32% à 21 milliards d’euros et son résultat opérationnel courant augmenter de 38% à 3 milliards d’euros. Peu à peu, le moteur Leap se substitue au célèbre CFM-56. En 2019, Safran devrait livrer plus de 1.800 moteurs à ses clients, dont Airbus et Boeing. Le titre Safran affiche un parcours boursier enviable : +14% depuis le 1er janvier et +35% sur un an.

Source : Fargo, le 04/03/2019

Warrants sur actions:

Sous-jacent Type    Prix d'exercice   Echéance Cours* Levier Delta Mnémo Isin
AIRBUS Call 120 € 20/09/2019 1.12€ x 7.9  39% T492S LU1910345203
AIRBUS Put 105 € 21/06/2019 0.80€ x 9.2 - 32% Y808S LU1790659244
AIR FRANCE-KLM  Call 13 €  21/06/2019 0.18€ x 8.3  26% E429S LU1910642914
AIR FRANCE-KLM Put 10 € 20/09/2019 0.47€ x 4.0 - 34% 8962S LU1910304432
SAFRAN Call 130 €  21/06/2019 0.69€ x 11.1  31% W635S LU1840950254
SAFRAN Put 100 € 20/12/2019 1.08€ x 5.1 - 32% 5409S LU1896392955
* Cours indicatifs en date du 04/03/2019 Source: Société Générale

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL

CES PRODUITS S’ADRESSENT À DES INVESTISSEURS SPECIALISTES ET NE DEVRAIENT ETRE ACHETES QUE PAR DES INVESTISSEURS DISPOSANT DES CONNAISSANCES SPECIFIQUES.

Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils. Le présent document est un document promotionnel.

L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de l’information provenant de sources externes n’est pas garantie, bien qu’elle ait été obtenue auprès de sources raisonnablement jugées fiables. Société Générale n’assume aucune responsabilité à cet égard. Les éléments du présent document relatifs aux données de marchés sont fournis sur la base de données constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier.
Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques » du prospectus du produit. Le Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») sont disponibles sur les sites de l’émetteur (https://sgbourse.fr//) et de l’AMF (http://amf-france.org//).

Risque de marché : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Le produit ne comporte pas de protection du capital.

Effet de levier : Ces produits peuvent intégrer un effet de levier qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas, y compris sur de très courtes périodes d’investissement. L’investisseur est exposé à un risque de perte de la totalité du montant investi (mais pas au-delà).

Risque de crédit : En acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel. Les gains ou pertes éventuels sont exprimés hors frais, fiscalité applicable, taux de change et frais liés au cadre d’investissement (frais de courtage, droits de garde…).

Lorsque l’actif sous-jacent est coté et/ou libellé dans une devise étrangère et/ou, dans le cas d’un indice ou d’un panier, lorsque qu’il regroupe des composants libellés et/ou cotés dans une ou plusieurs devises, les produits seront sensibles aux évolutions du taux de change entre cette (ces) devise(s) et l’euro ou toute autre devise dans laquelle les produits sont libellés, sauf si les produits incluent une garantie de change. 

Le produit fait l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité sur Euronext Paris, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique.

Société Générale se réserve la possibilité de procéder à des ajustements ou substitutions, voire de rembourser par anticipation le produit, notamment en cas d’événements affectant le(s) sous-jacent(s). Le remboursement anticipé du produit peut entraîner une perte totale ou partielle du montant investi.

NI LES PRODUITS, NI LA GARANTIE, NI AUCUN DROIT SUR CEUX-CI, NE POURRONT A AUCUN MOMENT ETRE OFFERTS, VENDUS, REVENDUS, NEGOCIES OU LIVRES, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ETATS-UNIS NI A DES RESSORTISSANTS DES ETATS-UNIS OU POUR LEUR COMPTE OU A LEUR PROFIT, ET LA NEGOCIATION DE CEUX-CI N’A PAS ETE APPROUVEE PAR LA US COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION.

Les informations et analyses produites par DayByDay© ne constituent qu´une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de DayByDay© ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l´utilisation des informations et analyses par les lecteurs. DayByDay© est un bureau de recherche indépendant. Le lecteur est informé que DayByDay© n´a aucun conflit d´intérêt pouvant affecter l´objectivité de son analyse.

Avant tout investissement dans le(s) produit(s) visé(s) par le présent envoi, vous êtes invités à vous reporter à l’ensemble de la documentation qui présente les avantages et les risques de ces produits, et plus particulièrement aux avertissements figurant dans cette documentation. Conformément à la loi n°78.17 du 06/01/1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, vos droits d’accès, de rectification et d’opposition à nos fichiers peuvent être exercés auprès de Société Générale - Société Générale, Publication MARK/SLS/DIS/B2C/SGP, 17 cours Valmy, 92987 Paris - La Défense Cedex. Siège Social : Société Générale, 29 Boulevard Haussmann, 75009 Paris - 552 120 222 RCS de Paris - Numéro APE : 651C - Société Générale est un établissement de crédit de droit français agréé par l'ACPR

 
 

 

 
 
 
 
www.sgbourse.fr
0800 40 30 30
Nous écrire : info@sgbourse.fr
GROUPE SOCIETE GENERALE Editions Investisseurs Particuliers I Contact I Avertissement I © Société Générale 2019